Intervenants

                                                             Dr Nathalie BROUSSARD, Scientific Communication Manger          

Miniature_photo_N.Broussard_3.jpg

 Olfaction & Emotions positives. Une maladie contagieuse?

Nathalie Broussarda rejoint le groupe Shiseido en 2017 en tant que Responsable de la Communication Scientifique EMEA, représentant ainsi le porte-parole scientifique pour la région EMEA.  Sa mission consiste à valoriser et diffuser l’expertise scientifique et les innovations du groupe Shiseido afin de promouvoir son leadership en Recherche et Développement auprès de la presse, des influenceurs et de la communauté scientifique.

Française née et élevée au Maroc, Nathalie a très vite souhaité allier sa passion pour la biologie et sa grande sensibilité cosmétique. Après avoir suivi la filière industrielle de la faculté de Pharmacie à l’Université Bordeaux II, elle obtient le diplôme du master en Cosmétologie à l’Université de Chatenay-Malabry Paris XI et obtient son doctorat de Pharmacie en 2005. Depuis plus de 15 ans, son background scientifique et ses compétences acquises en communication lui ont permis d’accéder à différents postes en R&D, Marketing, Formation et Communication Scientifique au sein de grandes entreprises cosmétiques et dermatologiques (Pierre Fabre, L’Oréal, Laboratoire SVR, Nuxe…).

Sa connaissance avancée de la biologie cutanée, son ouverture d’esprit, sa curiosité et ses qualités humaines sont des points forts pour partager le leadership scientifique du groupe Shiseido et souligner le caractère innovant des produits tout en tenant compte des spécificités des différents marchés de la région.

 

                                                             Sophie NICKLAUSS, Directrice de Recherche INRA                                    

 

 Développement des préférences et des choix alimentaires des enfants, en lien avec les déterminants sensoriels et cognitifs

Directrice de recherche INRA à l’unité mixte de recherche Centre des sciences du goût et de l’alimentation (AgroSup Dijon-CNRS-Inra-Université Bourgogne Franche-Comté) - Centre Inra Dijon Bourgogne Franche-Comté, Sophie est responsable de l’équipe « Déterminants du comportement alimentaire au cours de la vie, lien avec la santé ». Spécialiste internationalement reconnue de la construction des préférences alimentaires du jeune enfant, elle est auteure de près de 85 publications dans des revues scientifiques et 14 chapitres d’ouvrages ; et co-auteur d’un ouvrage grand public (L’alimentation des enfants racontée aux parents, ed. Quaé). Elle a reçu en 2018 le Prix DIPA (Danone International Prize on Alimentation).

 

                                                             Jean-Marie HEYDEL, Professeur de l'Université de Bourgogne                                 

  JM_HEYDEL_1.jpg

 La "biotransfolfaction" ou le contrôle enzymatique intranasal de la disponibilité et la qualité des odeurs

Professeur de Biochimie et de Biologie Moléculaire à l’UFR des Sciences de Santé de l’Université de Bourgogne (Dijon), Jean-Marie HEYDEL exerce ses activités de recherche au sein du Centre des Sciences du Goût et de l’Alimentation de Dijon (UMR INRA-CNRS-Université de Bourgogne) en tant que responsable de groupe et chef de projet. Après une première partie de carrière en toxicologie consacrée à l’étude de la régulation et de la fonction des enzymes du métabolisme des xénobiotiques (EMX), il est un de pionniers de l’étude de la fonction de ces enzymes de biotransformation dans la chimioperception et dans l’olfaction en particulier. Il pilote aujourd’hui cette dernière thématique en pleine évolution qui bouscule les connaissances acquises sur la périphérie de l’olfaction en présentant les enzymes du métabolisme des odorants comme des modulateurs quantitatifs et qualitatifs des stimuli olfactifs. Les travaux qu’il pilote ont reçu dernièrement le prix du centre de recherche de la société Pernod-Ricard (2016) et le soutien de l’ANR (projet NAOMI 2018).

Grâce à la combinaison d'approches biochimiques, chimiques et physiologiques, les connaissances sur l’interaction des odeurs avec les récepteurs olfactifs ont progressé de façon constante chez les vertébrés. Néanmoins, nous savons que dans le processus olfactif périphérique la caractérisation de l’interaction odorants-récepteurs seule peut ne pas prédire ou corréler les données physiologiques ou sensorielles correspondantes. Une meilleure considération des événements péri-récepteurs pourrait permettre de lever les verrous nécessaires à une compréhension globale de ce processus. Le rôle des enzymes péri-récepteurs du métabolisme des odorants (OME) a longtemps été circonscrit au maintien de l’intégrité cellulaire dans les tissus olfactifs plutôt qu’à la modulation du signal olfactif. Cependant, nous savons actuellement que ces enzymes de biotransformation interviennent dans l'élimination des odorants de l'environnement péri-récepteurs et que leur inhibition entraîne des modifications de la disponibilité et de la qualité des odeurs. Il a également été observé que la compétition entre deux odorants vis-à-vis d’une même OME pouvait entraîner l’accumulation d’un odorant, donc le renforcement du stimulus olfactif correspondant, de sa perception ou du comportement associé. De plus, le développement récent de techniques d'analyse du métabolisme des odorants a confirmé la rapidité de l’activité de biotransformation des OME, produisant rapidement des métabolites volatils aux propriétés odorantes capables d'activer les récepteurs olfactifs. De tels progrès éclairent et appuient la contribution des OME péri-récepteurs dans l'équation régissant le processus olfactif périphérique.

 

                                                             Aurélie DEMATONS, Fondatrice du Musc & La Plume                                 

Aurélie Dematon 

 Odeurs et perceptions vagabondes

Aurélie Dematons est issue d'une formation atypique dans l'industrie du parfum. A la fois diplômée d'une prestigieuse école de commerce, et longuement formée aux matières premières olfactives et à la création de parfums, elle associe une expertise marketing et une parfaite connaissance technique de la parfumerie fine. 

Elle commence sa carrière chez COTY : marketing développement, commercial, puis marketing opérationnel. Il se trouve qu’Aurélie s’intéresse davantage aux parfums qu’aux comptes d’exploitation de la marque aux trois bandes. Elle rejoint donc la société de formation olfactive Cinquième Sens pour comprendre le métier de parfumeur. Durant plus de 6 ans, elle y apprend le langage des odeurs et des matières premières. En 2009, elle fonde le Musc & la Plume, agence de conseil en création de parfums. Cet observatoire de tendances, accompagne les marques du concept à la création de la note. « Du mot à la matière, de la matière au mot ». Elle est aussi professeur à l'Ecole Supérieur du Parfum, et rédactrice régulière de dossiers techniques pour Cosmétique Magazine, Expression Cosmétique et Nez. De 2009 à 2015, elle construit l’offre parfum de Scentys, en charge de la création des Collections ainsi que des signatures olfactives de boutique, hôtels et voiture. En 2017, elle part faire un tour du monde en famille des plantes à parfums, l’occasion de découvrir l’industrie avec un autre regard, celui de SmellTrotter.

Personnes connectées : 1